usedSoft

Nouvelles

Le négoce des logiciels est en marche - et usedSoft l’accompagne ! C'est pourquoi nous mettons à votre disposition ces informations qui nous semblent intéressantes sur le marché des logiciels d’occasion. Vous pouvez également visiter nos archives pour les articles plus anciens.

19.02.2018
IT for Business - Licences logicielles : Des pistes pour réduire la facture

La plupart des grands éditeurs poussent leurs clients à basculer vers leur offre SaaS. Et ce, avec un certain succès. Revers de la médaille, ce choix alourdit souvent la note logicielle, comme le risque juridique. Dans un contexte de relations clients-grands fournisseurs dégradées, le support indépendant émerge. […] « Une partie de nos clients qui passent sur le cloud trouvent avec nous le moyen de valoriser leurs actifs », souligne François-Xavier Beauval, responsable commercial de UsedSoft France. Autre situation : une société lancée dans une opération d’acquisition peut y voir le moyen d’équiper les quelques milliers de postes supplémentaires à moindre coût. Une démarche qui peut être répétée. « Rien ne s’oppose à la revente de logiciels de seconde main », détaille François-Xavier Beauval.

www.itforbusiness.fr

22.03.2017
Achat Public.info : Logiciels : achetez malin, achetez seconde main

Autorisé depuis 2012, l’achat de licences de logiciel d’occasion permet de faire des économies allant de 30 à 80 % par rapport au prix du neuf. [...] Acheter vos logiciels d’occasion, y avez vous déjà pensé ? Dans un contexte de restriction budgétaire, recourir à l’occasion peut être une bonne idée pour les  personnes publiques. « L’achat de licences de logiciels de seconde main permet de réaliser entre 30 et 80%  d’économies en fonction du produit et de la version par rapport au prix du neuf », assure François-Xavier Beauval, manager de Usedsoft France, l’un des principaux fournisseurs de logiciels de seconde main. N’ayez aucune crainte, la pratique est légale. [...]

Lire l'article

20.03.2017
Distribitique : UsedSoft profite de l'engouement grandissant pour les logiciels d'occasion

La filiale française de l'allemand UsedSoft a enregistré des ventes en hausse de 26% en 2016. Spécialisé dans les logiciels d'occasion, le revendeur bénéficie notamment d'une demande accrue des organismes publics. [...] « Le secteur public est très sensible à l'argument financier et donc au fait que les tarifs de nos logiciels d'occasion soient en moyenne de 30% inférieurs à ceux des produits neufs », explique François-Xavier Beauval. S'ajoutent aussi des intérêts pratiques comme le fait qu'acheter des logiciels d'occasion permet plus souvent aux organismes publics de ne pas dépasser une enveloppe de 25 K€, seuil au-delà duquel le déclenchement d'une procédure d'appel d'offres nécessitant des ressources et du temps est nécessaire.

Lire l'article

16.03.2017
L’Informaticien : Les logiciels d’occasion très demandés par le secteur public

[...]Rencontré en avril 2016, le directeur France de usedSoft François-Xavier Beauval nous faisait part à ce propos des réticences des collectivités locales à envoyer des documents dans le cloud. Et la situation ne s’est pas arrangée depuis l’été dernier, avec une circulaire les forçant à utiliser un « cloud souverain » sans savoir précisément ce que cela veut dire…  En attendant, les organismes publics sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les logiciels d’occasion à en croire usedSoft. « Parmi les nouveaux contrats, la part des organismes publics représente un peu plus d’un client sur six (17%) », précise François-Xavier Beauval. Ces seuls organismes représentent 26,5% du chiffre d’affaires 2016 ! [...] Evidemment, la possibilité de réaliser des économies (jusqu’à 50% affirme usedSoft) est le premier argument pour ces collectivités et organismes publics.

Lire l’article

13.03.2017
Channelnews.fr : Malgré le cloud, les logiciels d’occasion ne connaissent pas la crise

Au printemps 2013, usedSoft, pionnier allemand de la vente de logiciels d’occasion, ouvrait sa filiale à Paris. Depuis, revendique la conquête de 1.400 clients dans l’Hexagone, enregistrant une hausse de 40% sur 2016. Aujourd’hui 13% de tous les clients sont issus du secteur public précise la société. [...] Au sein de ces nouveaux acheteurs, ce sont les villes et les communautés d’agglomération qui détiennent la première place avec un tiers des contrats. Viennent ensuite avec 22% les organismes consulaires et les centres hospitaliers et EPHAD (13%). Les logiciels d’occasion permettent de réaliser dans certains cas des économies de 50%.

Lire l’article : www.leparisien.fr

13.03.2017
www.decideurpublic.info: Logiciels d'occasion: 26% du CA avec le secteur public en 2016

En 2016, un nouveau contrat sur six fut conclu avec un organisme public, représentant ainsi un quart des ventes. Notamment les villes et les communautés de communes sont ainsi motivées par les économies de budgets réalisées, tout en mettant les données sensibles de leurs administrés à l'abri du cloud. Néanmoins, de nombreux organismes ignorent encore pouvoir inclure les logiciels d'occasion dans leurs appels d'offre. [...] «Au sein de ces nouveaux acheteurs du secteur public, ce sont les villes et les communautés d'agglomération qui détiennent la première place avec un tiers des contrats. Viennent ensuite à 22 pour cent les organismes consulaires et ensuite à 13 pour cent les centres hospitaliers et EPHAD » précise François-Xavier Beauval, manager de usedSoft France SARL

Lire l’article

09.03.2017
Journal de la Next Gen : Le logiciel d'occasion : Une réalité avec le secteur public

[...] En 2016, un nouveau contrat sur six fut conclu avec un organisme public, représentant ainsi un quart des ventes. Notamment les villes et les communautés de communes sont ainsi motivées par les économies de budgets réalisées, tout en mettant les données sensibles de leurs administrés à l’abri du cloud. [...] Pourtant encore bon nombre d’acteurs du secteur public ne sont pas au courant de la possibilité de recourir aux logiciels d’occasion – et ainsi d’en tenir compte dans la rédaction de leurs appels d’offre. Face à cette méconnaissance, l’éditeur ne leur laisse souvent pas le choix et les contraint à libeller l’appel d’offre pour du neuf.

Lire l'article

26.01.2017
Le Parisien: « Mais d'où viennent ces licences de logiciels de seconde main ? »

Autorisés depuis 2012, la vente et l’achat de licences de logiciels d’occasion se développent en France. Un choix qui peut permettre de réaliser d’importantes économies. [...] « Elles vont de 20 à 80 % selon le produit et sa version », assure François-Xavier Beauval de usedSoft France. [...] « D’abord, l’achat initial doit avoir été effectué au sein de l’Union Européenne. Par ailleurs, le vendeur doit s’engager formellement à désinstaller le logiciel », précise-t-il. [...] Pour une traçabilité sans faille, [...] mieux vaut faire appel à des spécialistes de la revente implantés en France ou au moins en Europe conclut le journaliste.

Lire l’article : www.leparisien.fr

05.12.2016
IT Reseller: "Softwaremonopolisten sollte man nicht unterschätzen"

Peter Schneider, fondateur de usedSoft répond aux questions du magazine spécialisé suisse IT Reseller. Il raconte au cours de l’entretien la naissance de son idée commerciale, explique l’évolution du marché et examine les avantages pour les clients. Vous trouverez l’entretien dans son intégralité ici...

27.04.2016
L’Informaticien : Le cloud ne fait pas peur au spécialiste du logiciel d’occasion usedSoft

Présent en France depuis 2010, usedSoft est en pleine croissance d’année en année, et voit de plus en plus de grandes PME et de collectivités locales passer par ses services. [...] Pour 2015, il affiche un chiffre d’affaires de 2,7 millions d’euros et vise les 4 millions sur 2016. «Nous sommes encore en phase d’évangélisation mais les gens en parlent, l’information circule. Nos cibles privilégiées se sont les PME provinciales et depuis quelques années, les collectivités locales, les mairies, les conseils régionaux, etc.», poursuit François-Xavier Beauval. [...] «Nous avons un millier de clients en France. En 2015, nous avons écoulé plusieurs dizaines de milliers de licences, Office 2007 étant le produit le plus vendu en volume même si Office 2010 commence à prendre le pas», ajoute-t-il.

Lire l'article...

23.03.2016
Le Monde Informatrique : usedSoft augmente de 59% ses ventes de logiciels d'occasion

Le revendeur de logiciels de seconde main usedSoft France a réalisé 2,7 M€ de facturation en 2015. [...] Créée en mars 2013, la société a enregistré l'an dernier 2,7 M€ de chiffre d'affaires, soit 59% de mieux que lors de l'exercice précédent. Le nombre de ses clients a lui aussi augmenté, passant de 700 à 1000 entre décembre 2014 et 2015. |...] François-Xavier Beauval, le dirigant d'usedSoft France est désormais à la tête d'une équipe de six personnes.

Lire l'article...

22.03.2016
Distributique : Logiciels d'occasion - 59% de croissance après deux ans d'activité pour usedSoft France

Le revendeur de logiciels de seconde main usedSoft France a réalisé 2,7 M€ de facturation en 2015. [...] L'an dernier, usedSoft France a recruté quatre commerciaux. Aujourd'hui dotée d'un effectif de six personnes, la société prévoit encore d'ajouter un collaborateur à sa force de vente en 2016. La nouvelle embauche doit lui permettre de mieux couvrir le Sud-Est.

Lire l'article...

11.02.2016
Le Parisien: Les bonnes raisons d’acquérir un logiciel d’occasion

[...] [Le marché] ne cesse de croître, avant tout pour des raisons économiques : « La différence de prix avec un produit initial peut atteindre jusqu’à 70 % » explique François-Xavier Beauval, le directeur commercial de usedSoft France, une des principales sociétés de vente de logiciels d’occasion en Europe qui a connu une croissance de 60 % de son chiffre d’affaires en 2015.

Lire l'article...

11.12.2015
E.D.I. Nr. 54 : Le logiciel en cloud à tout prix

L’éditorial de E.D.I. met en lumière la différence des coûts pour une entreprise entre l’achat de logiciels neufs, d’occasion ou en location. « On martèle que le cloud est une solution économiquement plus intéressante que l’achat de licences logicielles. L’arrivée (encore discrète) des logiciels d’occasion perturbe sérieusement la donne. En effet, Usedsoft, pionnier européen de ce marché, a publié une étude selon laquelle la location de logiciels en cloud était plus onéreuse que l’achat de licences neuves et, bien évidemment, que de licences d’occasion. Et la différence est, selon lui, non négligeable. »

Lire l’article à la page 145.

29.10.2015
Journal du Net : Logiciel d'occasion - ce que l'on peut faire, et ce que l'on ne doit pas faire

Le JDN éclaire le lecteur sur la vente de logiciels d’occasion. « Sans doute l'un des éditeurs les plus concernés par cette pratique, Microsoft, et plus exactement son service juridique, l'a d'ailleurs bien confirmé par écrit au JDN, "la CJUE a décidé que des licences de logiciels peuvent être recédées". Il y a toutefois quelques conditions qui doivent être respectées. [...] Depuis 2013 en France, « Usedsoft connait aujourd'hui une assez forte croissance dans l'Hexagone : après y avoir réalisé un chiffre d'affaires de 2 millions d'euros, elle vise les 3 millions en 2015. Elle affirme avoir vendu "plusieurs milliers de licences Office 2007 ces douze dernier mois." »

Lire l'article...

29.10.2015
C.ebra: l'Église s'équipe − L'armée du Salut mise sur des logiciels d'occasion

« Les Églises et organismes religieux en Allemagne et en Autriche sont de plus en plus nombreux à acquérir, le cas échéant, des logiciels d'occasion » rapporte C.ebra, le magazine spécialisé dans l'achat réfléchi de matériel bureautique. Selon le magazine, usedSoft pourrait compter, grâce à une paroisse conquise, sur son 100ème client issu de l'Église.

Lire l'article...

05.06.2015
Channelnews : Les logiciels d'occasion entrent peu à peu dans les moeurs de l'entreprise

Bien que le logiciel de seconde main entre peu à peu dans les mœurs, bon nombre d'entreprises rechignent toujours à vendre ou acquérir des logiciels par cette voie. Il est vrai que les éditeurs font tout pour les décourager, Une clause dans le contrat qui les lient au client interdit généralement la cession du droit d'utilisation. Pour maître Fabrice Degroote du cabinet NeoLex Avocats, spécialisé dans le droit du numérique et des nouvelles technologies, de telles clauses sont abusives.

Lire l'article

25.03.2015
Clubic Pro: Acheter Microsoft Office 2007, AutoCAD en occasion : bonne affaire ou arnaque ?

L'acte de naissance de ce marché européen du logiciel d'occasion remonte au 3 juillet 2012.
« UsedSoft est allé jusqu'à la plus haute juridiction européenne à Luxembourg qui a bien précisé dans son arrêt du 3 juillet 2012 qu'à partir du moment où le logiciel était acquis, l'acheteur dispose d'un droit d'utilisation acheté qu'il peut recéder. Un éditeur de logiciel ne peut s'opposer à la revente de ses licences d'occasion et est même allé plus loin en ajoutant que quand bien même il serait stipulé dans le contrat que la licence n'est pas cessible, la clause ne serait pas valable ».

Lire l'article

23.09.2014
Le Mag IT: Office 2007 et 2010 en tête des ventes, chez UsedSoft

"En France, lorsqu’on aborde le phénomène de vente de licences logicielles de seconde main, Microsoft Office se positionne parmi les meilleures ventes, rapporte la filiale française de la société usedSoft, spécialisée dans les logiciels d’occasion."

19.05.2014
Distributique: Les logiciels d'occasion de usedSoft auraient conquis 500 clients en France

Le magazine Distributique relate sur le premier anniversaire de usedSoft: "La société allemande spécialisée dans la revente de licences logicielles d'occasions s'est implantée en France il y a un an. En un an, usedSoft a recruté dans l'Hexagone 500 nouveaux clients venus s'ajouter à ceux qu'il avait déjà conquis avant 2013 depuis l'Allemagne."

08.04.2014
usedSoft ouvre une succursale en Asie

usedSoft Asia va approvisionner les marchés émergents asiatiques avec ses logiciels d'occasion / Heinrich von Pierer, membre du Conseil d'administration de usedSoft, a initié ce projet / Siège à Hong Kong

04.02.2014
Le Mag IT: Logiciels d’occasion : la justice allemande tranche en faveur de usedSoft

« Une victoire totale. » C’est ainsi que usedSoft, une société suisse spécialisée dans la revente de logiciels d’occasion a qualifié la décision de la Cour fédérale de Justice en Allemagne qui confirme la décision de juillet 2012 de la haute cour de justice européenne dans le cadre d’un procès intenté par le géant Oracle.

03.02.2014
heise : La Cour Fédérale de Justice confirme la légitimité du commerce de logiciels d'occasion

Le service d'actualités heise se penche en détail sur l'arrêt de la Cour Fédérale de Justice et apporte un éclairage sur l'éclatement des licences en volume : « Les licences individuelles issues de licences en volume peuvent être revendues comme telles, même si cela ne plaît pas au fabricant. »

30.01.2014
IT Business : Confirmation par la Cour Fédérale de Justice : le commerce de logiciels d'occasion est légal

« usedSoft sort vainqueur de la procédure Oracle, » informe également IT Business. Dans les considérants de son arrêt, la Cour Fédérale de Justice allemande s'est alignée sur l'arrêt rendu par la CJUE sur les logiciels d'occasion, et a confirmé la légalité du commerce de logiciels d'occasion.

30.01.2014
CRN : La Cour Fédérale de Justice tranche en faveur des logiciels d'occasion

L'arrêt de la Cour Fédérale de Justice a clairement renforcé les droits du commerce de logiciels d'occasion, et a abrogé les conditions de licence de certains fabricants, a rapporté la célèbre revue spécialisée pour la chaîne CRN, spécialisée dans les TIC.

21.11.2013
Walther Technik GmbH & Co. KG

Notre entreprise attache autant d’importance à l’innovation qu’aux coûts. Lorsque nous avons décidé d’acheter des logiciels, usedSoft s’est donc imposé comme notre premier choix : grâce à usedSoft, nous avons pu bénéficier d’une technologie moderne à un prix imbattable. Par ailleurs, la situation juridique étant désormais parfaitement claire, nous n’avons pas hésité à acquérir des logiciels d’occasion.

20.09.2013
MDR: Vendre des logiciels d’occasion : qu’est-ce qui est permis ?

Le sujet d'actualité a été également repris par la MDR, dans sa rubrique Quick-Tipp destinée aux consommateurs : « Celui qui achète des jeux électroniques ou des programmes d'ordinateur d'occasion peut réaliser des économies conséquentes. On peut également gagner un peu d'argent avec la revente de logiciels d'occasion. » Ces conseils donnés aux particuliers désireux d'acheter et de vendre des jeux pour consoles ou des logiciels d'ordinateur reflètent la volonté d'informer sur une opportunité qui demeure encore peu connue du grand public.

19.08.2013
Logiciels de seconde main - Comment faire des économies en toute sécurité

Il y a un an, la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a finalement déclaré la sécurité juridique pour les acheteurs de logiciels d’occasion. Dorénavant, nous pourrons bénéficier en toute bonne conscience de remises allant jusqu’à 30 % lors de l’achat d’un logiciel – à condition cependant de respecter quelques règles essentielles.

06.06.2013
usedSoft's idea travels around the world!

"Ideas worth spreading" This is the slogan that characterizes the by now legendary TED (Technology, Entertainment, Design) global set of conferences: no wonder that usedSoft's idea to trade in used software will now become the topic at the next TED conference. Watch the video here.

26.04.2013
Le Mag IT: usedSoft et ses logiciels d’occasion s’installent en France

Le Mag IT informe: usedSoft a ouvert en mars dernier une filiale en France. „Ce spécialiste des logiciels d’occasion compte séduire les entreprises, les services publics, mais également les intégrateurs hexagonaux en agitant l’argument des économies de licences.

22.04.2013
Le Monde Informatique: usedSoft, spécialiste du logiciel d'occasion s'implante en France

La légalité des ventes de logiciels d´occasion est un fait qui s´est maintenant aussi répandu en France. D´après le Monde Informatique, un magazine spécialisé en la matière, le marché francais des logiciels d´occasion est activé. L´installation de la succursale de usedSoft à Paris, qui est un spécialiste de la vente de logiciels d´occasion le démontre bien. Etant donné que plusieurs entreprises francaises appartiennent déjà à la clientèle de usedSoft, l´ouverture d´une succursale en France était une prochaine étape logique.

15.04.2013
usedSoft ouvre sa succursale en France

usedSoft a ouvert une filiale en France. Ce distributeur de logiciels d’occasion poursuit ainsi le développement de son réseau de distribution à l’échelle européenne. Suite au jugement de la Cour de justice européenne de juillet 2012, la demande en programmes informatiques d’occasion s’est considérablement accrue, en particulier en France.

01.02.2013
Computerwelt (Austria): “Customers have legal certainty at last”

Computerwelt reports that following the landmark ECJ ruling for the software industry, the Frankfurt Higher Regional Court has decided that volume and even school licences can be split and resold. Now that “it seems to be all systems go for used software dealers”, Computerwelt has requested an interview with UsedSoft CEO Peter Schneider.

01.02.2013
Whiteboard: This entrepreneur started a business with 100% certainty he would be sued by multinationals

The Whiteboard blog, which reports on technology and business trends in Europe, features the “entrepreneur behind the usedSoft story”, CEO Peter Schneider. How the idea for trading in used software came about and how it has developed over the years, is revealed in this article.

01.02.2013
Bayerischer Rundfunk "on3": Legal situation on the digital 'flea market'

"Paid downloads should be treated in the same way as purchased CDs or DVDs." This was the judgement of the Court of Justice of the European Union, giving usedSoft victory in its lawsuit against Oracle in July 2012. This judgement can now also serve as the first signal when it comes to the re-sale of legally downloaded music, movies, e-books or games.

01.02.2013
Wirtschaftswoche: A flea market for e-books and more

The market in used music and e-books could now take off following the ruling by the European Court of Justice that the trade in used software is permitted. Admittedly the judgement is not directly transferable to music or books. However, "It will be difficult to explain why the arguments for other digital goods should not apply here too," states the lawyer and copyright expert Till Kreutzer in his article in Wirtschaftswoche.

01.01.2013
IT Business: “Market growth is accelerating”

In an interview with the respected journal IT-Business usedSoft CEO Peter Schneider reports on what the European Court of Justice ruling could mean for the future of the used software market.