Logiciels d’occasion : les versions 2019 sur la voie rapide

Pour la première fois l’année dernière, les versions 2019 des applications Microsoft Office et des serveurs ont été achetées plus souvent que leurs prédécesseurs. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui le fournisseur européen de logiciels d’occasion usedSoft. Le logiciel le plus vendu était « Office 2019 Standard ». Les ventes de « Windows Server 2019 » et des licences d’accès client pour les services de bureau à distance (RDS CAL) correspondantes ont également augmenté de plus de 20 %.

Le logiciel « Office 2019 Standard » a été de loin le plus demandé l’année dernière. Peter Schneider, directeur de usedSoft, en explique les raisons : « Il n’est pas surprenant qu’Office 2019 soit si populaire. Cette version a atteint sa maturité et est non seulement fiable, mais aussi beaucoup moins chère que son successeur. De plus, l’achat de licences Office d’occasion est une alternative très appréciée pour tous ceux qui ne veulent pas passer au modèle du cloud et de l’abonnement ». L’automne dernier, Microsoft avait lancé Office 2021, une nouvelle version à acheter. Parmi les experts informatiques, cette sortie soudaine a créé la surprise. Après tout, ces dernières années, le fabricant a presque exclusivement misé sur son modèle d’abonnement et de cloud. « Il semble que Microsoft ait compris que de nombreuses entreprises ne veulent pas se laisser imposer la variante 365 », explique Schneider. « Les clients s’inquiètent des violations de la protection des données et des risques de sécurité, mais aussi de la dépendance qu’impliquent de tels modèles d’abonnement ».

Les chiffres de vente des licences Office 2019 d’occasion avaient déjà décuplé en 2020. Cela s’expliquait notamment par le fait que de nombreuses entreprises avaient dû équiper de nouveaux postes pour le télétravail au cours de la première année Corona. Une tendance qui s’est poursuivie avec la pandémie persistante ; la demande est restée à un niveau élevé. Son prédécesseur « Office 2016 Standard » s’est également classé parmi les dix premiers produits. « L’ancienne version est toujours appréciée pour une mise à niveau rapide et économique », résume Schneider. « Pour de nombreuses entreprises, l’étendue des fonctions est suffisante au quotidien ».

Augmentation des ventes de serveurs Windows de plus de 20 %

La demande croissante de serveurs Windows a également été frappante. L’année dernière, les ventes de « Windows Server 2019 » ont augmenté de plus de 20 %. Bien que Microsoft ait sorti la nouvelle version 2022 l’été dernier, de nombreuses entreprises ont préféré se tourner vers la version 2019. Comme le fabricant lui-même ne propose que la version la plus récente, le Windows Server 2019 n’est plus disponible que sur le marché de l’occasion. L’acquisition d’une telle version précédente d’occasion permet de réaliser jusqu’à 40% d’économies par rapport à un achat neuf. « Les chantiers informatiques dans les entreprises ont énormément augmenté ces dernières années », explique Schneider. « La pandémie a encore renforcé cette tendance. De nombreuses entreprises profitent de l’occasion pour renouveler leur infrastructure informatique. Cela ne signifie toutefois pas qu’elles dépensent plus que nécessaire dans les conditions économiques actuelles. Bien au contraire. Il s’agit d’utiliser le budget de la manière la plus durable possible ».

C’est surtout l’édition Datacenter qui a été nettement plus demandée qu’auparavant. Contrairement à l’édition standard, celle-ci permet d’effectuer un nombre illimité de virtualisations. Il est donc possible d’installer autant de machines virtuelles que l’on veut sur le matériel. « Le besoin en systèmes distants a massivement augmenté, notamment en raison des modèles New Work », explique Schneider. « Les entreprises doivent veiller à acheter non seulement un logiciel serveur adapté et évolutif, mais aussi les licences d’accès nécessaires. Ce n’est qu’ainsi qu’il est permis d’accéder à un serveur d’entreprise à partir d’ordinateurs portables et de PC ». usedSoft dispose d’une longue expérience dans le commerce des licences logicielles. L’entreprise a été le premier fournisseur européen à se lancer dans le commerce d’occasion de logiciels sur le marché B2B et occupe aujourd’hui une position de pointe sur le marché.